Les éditoriaux de Paroisses-en-Chemin

Qui d’entre nous, croyants ou non croyants unis dans une même fraternité, n’a pas eu la gorge nouée en découvrant voilà un mois les flammes dévorer la toiture de Notre-Dame ; des larmes lui monter aux yeux en voyant tomber la flèche comme un glaive de feu s’enfonçant dans la nef ? Qui d’entre nous n’est pas atterré devant les violences, les destructions, les pillages qui, de semaine en semaine, accompagnent les manifestations des « gilets jaunes » ? Qui d’entre nous n’est pas saisi d’effroi devant les abjectes invitations au suicide lancées par certains d’entre eux aux policiers ?

Dans les jours qui ont suivi l’incendie de Notre-Dame, les comparaisons n’ont pas manqué, établissant un parallèle entre ce sinistre qui avait dévoré l’un des plus beaux édifices religieux de notre pays et la crise que traverse notre Eglise. Et nombreux sont ceux qui ont vu dans cet événement le signe d’un appel à reconstruire simultanément la cathédrale et l’Eglise.

notre dame gilet jaune

Depuis des mois, chaque samedi, le bon sens se délite peu à peu. Et la violence des mots accompagne celle de ces « gilets jaunes » radicalisés et des « black-blocs », lesquels n’ont que la haine au cœur, la violence comme seul moyen d’expression et la destruction de notre société comme but ultime.

L’incendie de Notre-Dame est à l’image de ce feu qui embrase notre pays chaque samedi. Ici, il aura suffi d’un incident mineur non maîtrisé pour que le feu détruise une charpente datant du XIIème siècle. Là, il aura suffi d’une maladresse gouvernementale pour qu’un appel à manifester sur les ronds-points se transforme peu à peu en une situation qui prend parfois des allures d’insurrection.

Reconstruire Notre-Dame, c’est ne pas oublier que, depuis 850 ans, elle n’a cessé de changer au rythme de l’Histoire et de la vie religieuse. Reconstruire, c’est respecter le passé, c’est-à-dire l’idée même de la cathédrale, lieu de culte, d’enseignement et d’accueil des plus pauvres. C’est aussi lui redonner vie pour l’avenir. De la même manière, l’avenir de l’Eglise n’est pas le retour à un passé idéalisé qui n’a jamais existé que dans l’imagination de certains. C’est en retrouvant le message de l’Evangile, celui de l’attention aux plus faibles comme de l’expression de la joie de la Résurrection qu’elle retrouvera la force de ses fondations.

Quant à notre société, le défi lancé en novembre dernier à notre pays par les « gilets jaunes » visait à prendre en compte les attentes des délaissés de la mondialisation, à redonner de la dignité à ceux qui se sentaient méprisés et, au bout du compte, à revivifier notre démocratie. Les maladresses du pouvoir, malgré des concessions qui ne sont pas symboliques, et surtout le refus du dialogue et la violence nous conduisent peu à peu à l’épuisement et menacent notre démocratie. Pourtant, là encore, il n’y aura de sortie de crise qu’en revenant aux fondamentaux. Le mot de Fraternité figure aux frontons de nos mairies. Il est plus que temps d’en retrouver le sens.

Ici, revenir à l’Evangile. Là, renouer avec la Fraternité. Et si c’était cela, le double chantier auquel nous devons nous atteler ? Et si c’était cela le message des flammes de Notre-Dame ?

Bruno Voisin

Dernières contributions

  • Recueil des usages possibles et des astuces pour bien gérer le projecteur vidéo
    Thibaud - paroisse Saint-François - Louvain-la-Neuve (Belgique) il y a 1 semaine
    Pour les annonces c’est juste génial d’afficher les éléments clés (dates, lieux) ...

    Lire la suite...

     
  • ꞊ PROPOSER UN QUESTIONNEMENT OU SOUMETTRE UNE IDÉE
    Marie F - Paris 15ème il y a 2 semaines
    Aujourd'hui Pentecôte, pendant la messe je priais et je me demandait quel don de ...

    Lire la suite...

     
  • Questionnement : qu'est-ce qu'une messe de l'Ascension ?
    Françoise - Paroisse de Cessy (01) il y a 3 semaines
    Je vous transmets cette petite phrase entendue de la bouche d’une Pasteur sur RCF ...

    Lire la suite...